Événements prochains et en cours au 19 Paul Fort

Une rencontre, une idée, un voyage… sont à l’origine des expositions-événements. Le 19 Paul Fort est une sorte de maison galerie où les artistes qui participent à une exposition, travaillent sur un thème commun, ou alors, c’est leur identité artistique qui permet de les associer. Les œuvres d’un photographe font écho à celles d’un céramiste, ou s’harmonisent avec les meubles, les luminaires présentés… Toutes les formes d’expression artistique trouvent leur place dans ce lieu.
Au 19PaulFort, nous restons fidèles aux artistes qui se sont déjà produits dans ce lieu, mais la programmation reste ouverte aux nouveaux talents.

Exposition en cours :

Les sculptures africaines choisies par Max Lanci, les motifs des tissus africains présentés par Marie Cardon, les arbres de Michel Séméniako, les sculptures de Lawson Oyékan, toutes ces formes constituent « un mélange convaincant de moderne, d’intemporel, de local, de cosmique. » Garth Clark.
La mémoire que toutes ces pièces portent en elles est une protection, une sorte de rempart contre les maux de l’humanité.

ESPRITS DES ARBRES

Après avoir commencé mes prises de vues nocturnes en 1984 par les menhirs de Carnac, le désir m’est venu d’aller photographier de la même manière les arbres sacrés de Casamance au Sénégal. Le lien spirituel entre la terre et le cosmos participait de la même démarche.
Sitôt arrivé dans le premier village de cases, présenté au sorcier, je lui demandais en quoi cet arbre (celui qui figure sur l’invitation) est sacré, il me répond qu’il contient les esprits des ancêtres. Je comprends alors que je me trouve face à un monument, non un monument funéraire comme chez nous, fait de pierre et solennel, mais un monument de vie qui des racines du passé se projette dans le futur par son appareil végétal, et la sève circule des morts vers les vivants : cet arbre est l’image de notre humanité, on ne peut que le révérer, et cela au-delà de toutes religions (le village comptait des chrétiens et des musulmans). Le détruire serait une atteinte à la vie de la communauté.
La lumière sera pour moi le signe de cette sève humaine, de l’esprit de l’arbre, de celui de la communauté.
On a pu réduire cette vision à de la superstition, mais on découvre aujourd’hui que l’arbre ne sert pas qu’à produire des planches, il est indispensable à notre vie biologique, si les arbres venaient à disparaître, l’homme ne tarderait pas à faire de même. C’est le sens de la présence des arbres dans mes images, plus tard, la couleur va me permettre d’inscrire les arbres dans l’espace sensible, en appelant notre imaginaire à lâcher prise avec les évidences diurnes : « allumez les lampes du cerveau de la nuit » Max Ernst. Michel Séméniako – Exposition « Sous leurs protections » 2019

> Voir la fiche de Lawson Oyékan
> Voir la fiche de Marie Cardon
> Voir la fiche de Max Lanci
> Voir la fiche de Michel Séméniako


Prochain événement :


C’est quoi, encadrer quelqu’un ? En français, c’est simple : on peut encadrer ceux qu’on supporte de voir en peinture. Mais l’anglais est plus retors : comme le savent les amateurs de fictions policières, “to frame someone”, c’est accumuler les preuves pour transformer en coupable un innocent et ainsi falsifier l’enquête.
Comment sommes-nous encadrés, limités, regardés, surveillés, et éventuellement accusés ?
Sur des textes du compositeur Georges Aperghis et du dramaturge britannique Martin Crimp, (écrits spécialement pour cette compagnie Les Ballets confidentiels), les trois interprètes racontent en mouvement, en voix et en rythme ces nouvelles oppressions, ces zooms, ces focus incessants, surfaces planes, bordures toujours plus étroites, de ces êtres sous surveillance.
Entrant et sortant du cadre, ils jouent et se jouent de la limite, tour à tour subie, transmise et dépassée, et récréent un espace de liberté, un moment mouvementé de réflexion hors cadre.
Réservations indispensables à: helenaziza@19paulfort.com
Participation: 15€

> Voir la fiche d’Éléonore Lemaire
> Voir la fiche de Johanne Saunier
> Voir la fiche de Richard Dubelski