Prochains événements au 19 Paul Fort

Concert

Pierre FAVRE,
Chris JAEGER,
Markus LAUTERBURG,
Valéria ZANGGER
4 batteurs, percussionnistes

Dimanche 23 avril 2017 à 20h30
et
Lundi 24 avril 2017 à 20h30

Pierre Favre, un véritable orfèvre qui a su depuis longtemps transformer sa batterie en instrument mélodique complet.Il sait faire parler les tambours entre eux et jouera ces deux soirs avec 3 autres batteurs,une expérience qui transporte la batterie dans de nouvelles dimensions.

« Une idée simple : au début était le rythme. Une idée qui fait son chemin : après Singing Drums voici DrumSights. Ils sont donc quatre (Pierre Favre, Chris Jaeger, Markus Lauterburg, Valeria Zangger). Ils ont donc travaillé, improvisé et surtout composé. Ils ont juxtaposé, additionné, associé.

Tout est ici d’une précision remarquable car aucune frappe n’est le fruit du hasard. Il y a d’abord le rythme, ses possibilités, ses conséquences. Il y a ensuite tous les événements possibles (scintillements, réverbération, surimpression, résonance). Il y a enfin ces balais croisés et bruyants, ces roulements trapus, ces accélérations jubilatoires. Il y en aura toujours pour regretter le peu de présence des cymbales au profit des futs et tambours. Il y a donc ici la nouvelle aventure de Pierre Favre et elle n’est pas commune. C’est même tout le contraire.

Réservation indispensable : helenaziza@19paulfort.com
Participation : 15 €

> Voir la fiche de Pierre Favre


Exposition

Signes de l’invisible

du lundi 27 mars au jeudi 27 avril 2017
tous les jours de 16h à 21h

Rendre visible l’invisible, l’imperceptible, l’insaisissable….

Dany Leriche et Jean-Michel Fickinger, ont photographié les Gnawas du Maroc, les Donso du Mali et les Koredugaw du Mali, trois « confréries », dont le rôle social, assis sur une tradition ancestrale, est indissociable de leur statut d’intermédiaires entre le visible et l’invisible.

Antoine Leperlier est à la recherche d’une forme d’expression dont la pérennité annihilerait la vanité de l’art face au temps et où, la beauté des choses transgresserait ce même temps dans l’espace.Le temps occupe jusqu’à l’obsession l’esprit créatif de cet artiste verrier, peintre, sculpteur, dessinateur…

Les sculptures métalliques d’Alain Vuillemet deviennent des sculptures sonores qui émettent leurs propres fréquences. L’auditeur spectateur se retrouve immergé dans un univers musical inattendu, où la matière la plus rigide devient souple, où le son devient architecture, signal spatial tourné vers l’infini.

> Voir la fiche de Dany Leriche et Jean-Michel Fickinger
> Voir la fiche d’Antoine Leperlier
> Voir la fiche d’Alain Vuillemet