Expositions

C’est toujours « la rencontre », l’opportunité, qui font que certaines expositions, projections de films, concerts,… rentrent immédiatement dans la programmation du 19PaulFort et c’est donc souvent un futur très « immédiat » !

Au 19PaulFort, nous restons fidèles aux artistes qui se sont déjà produits dans ce lieu, mais la programmation reste ouverte aux nouveaux talents.

Prochaine exposition :

Autour du Japon VIII
du lundi 25 novembre
au dimanche 15 décembre
2019
tous les jours de 16h à 21h

Le Japon, source inépuisable d’inspiration pour les artistes tant occidentaux que japonais, est à nouveau le thème de cette exposition (VIII).
Quatre céramistes japonais – Yoshimi FUTAMURA, HAGUIKO, Setsuko NAGASAWA, et Rizü TAKAHASHI -, vivant en France, et restés très liés avec leur pays et culture d’origine, présentent leurs œuvres. Certaines font partie de la collection de Bernard Bachelier dont le livre « Le Bol, plus abstrait des contenants » sera dédicacé pendant cette exposition.
Le photographe Philippe MARINIG nous livre son regard sur le monde des geisha, des sumo… Philippe a séjourné à la Villa Kujoyama, ainsi qu’Aurore THIBOUT. Aurore y a développé un travail de recherche sur le Katazome, technique japonaise ancestrale de couleur et d’impression au pochoir et à la réserve à la pâte de riz. Questionnant le textile et la forme à travers la couleur végétale, le motif et le tissage, ainsi que les possibilités de faire perdurer des traditions en perte de vitesse, Aurore Thibout a noué des collaborations de long terme avec tisserands, teinturiers, imprimeurs et artistes japonais. En complément de ces œuvres d’artistes contemporains, seront présents dans cette exposition des tansu, des estampes originales de l’Ukyo-é, une collection d’Haori (XIX, début XXe).

Quatre céramistes japonais en France
L’ouvrage « Le Bol, plus abstrait des contenants », présente une sélection d’environ 150 bols de créateurs contemporains, au cœur de la collection de Bernard Bachelier. Les œuvres choisies montrent les liens qui unissent, les artistes français à la céramique extrême orientale, en particulier japonaise. Les arts japonais avaient fait irruption dans l’esthétique occidentale dès la fin du 19e siècle et avaient joué un rôle décisif dans l’émergence de l’Art Nouveau et de l’Ecole de Carriès. Mais, pour ces adeptes des émaux et du grès, l’objet de référence était resté le vase. C’est la fréquentation du Japon de l’après-guerre qui révèle la place du bol dans la culture japonaise. L’esprit Mingei, Bernard Leach, la Cérémonie du thé, le Raku, les chawans forment un contexte nouveau qui trouve un écho dans les aspirations européennes de simplicité, de naturel, de dépouillement et, pour la céramique, de la préséance donnée à la matière. Il en résulte une véritable fascination qui imprègne toute la génération qui a émergé dans les années 70-80. Et puis, ce qui est nouveau dans cette période, c’est que les échanges se multiplient, les Européens vont au Japon, Charlotte Pérriand et beaucoup d’autres, les Japonais viennent en Occident et beaucoup s’y installent. C’est cette confrontation des regards, de expériences, des pratiques que cette exposition propose d’illustrer, grâce à la participation de quatre céramistes japonais, qui vivent et créent en France, Setsuko Nagasawa, Haguiko, Yoshimi Furamura et Rizü Takahashi.

> Voir la fiche de Yoshimi FUTAMURA
> Voir la fiche de HAGUIKO
> Voir la fiche Setsuko NAGASAWA
> Voir la fiche de Rizü TAKAHASHI
> Voir la fiche de Philippe MARINIG
> Voir la fiche d’Aurore THIBOUT