SCLAVIS Louis •


Louis Sclavis

Saxophoniste -clarinettiste – compositeur

Drouet-Sclavis-Invit

Né le 2 fevrier 1953 à Lyon
« Louis Sclavis commence ses études musicales par la clarinette à 10 ans et en écoutant Sidney Bechet, Albert Nicholas ou du jazz de La Nouvelle-Orléans.
C’est à quinze ans qu’il se met au saxophone soprano et étudie sous la direction de Maurice Merle au Conservatoire de Lyon. Curieux, il s’intéresse au théâtre et à la danse, va écouter Sun Ra ou Charles Mingus en concert et découvre la clarinette basse à tout juste vingt ans. Il intègre ensuite de nombreuses formations, du Free Jazz Workshop au Marvelous Band ou la Marmitte Infernale, ou s’illustre aux côtés de la chanteuse Claire, Bernard Lubat, Michel Portal, Henri Texier et Dominique Pifarély.
En 1981, il enregistre son premier disque, Ad Augusta Per Angustia, et monte l’année suivante son premier ensemble constitué de six musiciens : Le Tour de France de Louis Sclavis. Sa rencontre avec le photographe Guy Le Querrec est l’occasion d’une réflexion sur la musique et l’image qui aboutit à l’élaboration de plusieurs spectacles.
En 1985, il sort simultanément deux disques, Clarinettes, presque exclusivement en solo, et Rencontres, en quintette avec Conrad Bauer, Philippe Deschepper, Gérard Marais et Gunter Sommer. Il monte ensuite un quintette avec Bruno Chevillon, François Raulin, Dominique Pifarély et Christian Ville, avec qui il réalise le disque Chine (1987), puis un septuor, avec les trois premiers, Yves Robert, Michel Godard et Philippe Deschepper, pour un disque intitulé Chamber Music (1989).
Les récompenses pleuvent alors : le prix Django Reinhardt du meilleur musicien de jazz français en 1988, du meilleur créateur européen de la Biennale de Barcelona en 1989, le British Jazz Award en 1991, et le Django d’or 1993 pour son disque Ellington On The Air (1992). Il enregistre Acoustic Quartet (1994) avec Dominique Pifarély, Bruno Chevillon et Marc Ducret, puis le fameux Carnet de Routes (1995) d’Henri Texier, avec Aldo Romano et Guy Le Querrec. Le trio reconstitué réapparaît en 2012 avec un nouvel album baptisé 3+3. La même année voit la sortie de Sources sous le nom d’Atlas Trio, en compagnie de Gilles Coronado et Benjamin Moussay.
L’année 1996 est marquée par la sortie de Ceux Qui Veillent La Nuit et Les Violences de Rameau tandis qu’il effectue une tournée avec Dino Saluzzi au bandonéon et se voit décerner le Grand Prix National de la Musique. Il compose, en 1999, la Bande Originale du film de Bertrand Tavernier, Ça commence aujourd’hui.
S’illustrant sur de nombreux enregistrements, il enchaîne les tournées. En 2007 il sort sous son nom L’Imparfait des Langues. Il se définit par la pureté des lignes et ses audacieuses improvisations, tout comme ses compositions où il s’inspire souvent de musiques folkloriques.
Compositeur prolixe et raffiné, leader charismatique, instrumentiste d’exception passé maître dans l’art subtil de la clarinette, à l’aise dans tous les contextes, de l’improvisation libre et totale aux partitions savantes les plus délicates, Louis Sclavis passe avec maestria d’un genre à l’autre. Louis Sclavis est sans le moindre doute l’un des musiciens européens les plus originaux et talentueux du jazz contemporain. »


Cet artiste a participé au 19PaulFort à :
Un concert avec le percussionniste Jean-Pierre Drouet, le 17 septembre 2016
> Lien vers le concert