WERLÉ Pétra •


Pétra Werlé

Sculpteur de pain

Les céramistes et boulangers pétrissent leur pâte, mais Pétra Werlé, elle, joue avec la mie de pain. Elle sculpte ses personnages avec délicatesse. « Chacun d’une poésie inouïe, venant peupler un univers féerique et totalement décalé. Car avec leurs mimiques rieuses et leurs attitudes burlesques, tous posent un re­gard sur notre monde, à la manière d’un humoriste ou d’un fou du roi. »
Werle-Invit

Pétra Werlé : son pain sur la planche , par Francis Marmande (Le Monde 04.05.2005)
Pétra Werlé sculpte à Montreuil-sous-Bois (Neuf-Trois). Elle travaille dans un petit bureau ou sur son lit. Sa matière de prédilection est la mie de pain. Pétra Werlé sculpte ? Elle triture plutôt, elle façonne, elle salive, elle roule, elle affine, elle en trousse de petits crétins railleurs, très actifs, dévergondés, baisant à tout va, gais, sans limites.
C’est Sade chez Poilâne, les cent-vingt journées de la baguette, d’une extraordinaire invention, sans répétition aucune, toujours comique. Pétra Werlé assemble aussi des ailes de papillon, des jupes de libellule, des scarabées (« tout est bon, chez le scarabée, l’envers, l’endroit, les élytres, la tête… » ).
Elle en dégage, miniatures, force dames en robes d’apparat, des princesses de Clèves au mariage de la dauphine, pas mal de ducs de Nemours, quelques manteaux de Bali, du Christian Lacroix, des fastes d’empereur chinois. Elle ? Elle n’y voit pas tant de références. Elle aime ce qu’elle fait.
Pétra Werlé complique la vie. Elle sait assez le désastre du monde pour ne pas s’y complaire. Le funèbre n’est pas son fort. Elle a l’érotisme heureux, comme les maîtres du haïku, Pierre Louÿs ou les dessinateurs Wolinski, Cabu, Willem, mais aussi Mose, les classiques, et le plus grand de tous, Crumb… Dans Regard de juin 2002 (n° 79, éditions Marie Morel, 01260 Le Petit Abergement), elle s’expose sans détour. L’érotisme ? « C’est mon sujet favori. » Et l’humour ? « Aussi. » Comment se situe-t-elle dans l’histoire de l’art ? « Ce n’est pas mon problème. » Connaît-elle la révolte ? « Oui, mais c’est tellement long de faire corps avec soi-même qu’il ne reste pas beaucoup de temps pour y penser. » Son ambition ? « M’approcher de ma vraie nature, s’évanouir en soi. » Et au passage, exalter l’amour du vivant. A table ? Est-ce qu’elle malaxe la mie de pain ? « Jamais. » Qu’aime-t-elle ? « Les gâteaux et les humains. » Les humains ? « Ils m’inspirent, et aussi longtemps que je verrai toutes ces trombines j’aurai du pain sur la planche. »
Sinon, on apprend juste qu’elle a commencé à triturer en tenant la caisse d’un cinéma, qu’elle est fille de capitaine et née à Strasbourg en 1956 : « La mie de pain me rend libre. » D’une façon générale, les artistes devraient s’inspirer de cette éthique de présentation.
Le pain palpite : « Avec ma salive, je lui redonne une nouvelle chance. » Il lui livre, croûte en mains, les farfadets qu’il recèle. C’est lui qui dicte sa façon de sculpter. Matière sensuelle, douce, tendre, qu’elle peut prendre en bouche : pains de campagne, pain au cumin, pains sombres, libanais, au maïs, hosties poêlées… Nos contemporains ressemblent aux trombines qu’elle leur colle. Sous cloche, les loustics épinglés se conservent à merveille. Après tout, les santons en mie de pain du XVIIe siècle ont bien tenu le coup.
Pétra Werlé bricole et pétrit au milieu des plantes vertes, une vraie serre, avec ses boîtes parfaitement finies, rangées, méticuleuses. Plus : des jouets, un stock de lunettes, quatre cartons de « papillons deuxième choix » , des masques, dans un aimable capharnaüm tout imprégné des couleurs, des saveurs, des nations de Montreuil.
En somme, des humains très humains, tels que les célèbre Pétra Werlé : « La vie est insupportable. J’essaie de la maintenir en bonne humeur. » On sort de tout ça en fredonnant une copla flamenca : « Je t’aime tant, que j’aimerais t’emporter comme un quignon dans ma poche. »


Cette artiste à participe au 19PaulFort à :
> L’exposition « Les Plaisirs de l’assiette » du jeudi 15 septembre 2016 au mercredi 5 octobre 2016