DUCRET Marc •

© Photographie  : John Guillemin

Marc Ducret

Guitariste

Né à paris en 1957, Marc Ducret commence sa carrière de musicien professionnel en 1975, en tant que bassiste et chanteur dans des groupes de bal, de Rock et de Folk, et dans les studios d’enregistrement. Il débute à la guitare en 1986 dans l’Octet de Patrice Caratini, et devient membre du premier orchestre national de Jazz la même année. Il forme également son propre trio et joue régulièrement dans les festivals français et internationaux. L’année suivante, il enregistre son premier disque en trio, « la Théorie du Pilier ».
Marc Ducret est très vite reconnu : il gagne le prix Django Reinhardt en 1987, et la revue Jazz Hot l’élit meilleur guitariste de Jazz en 1988 et 1989. En 1989 il est nommé « étoile » SACEM.
Sa collaboration avec Tim Berne, commencée en 1991, lui amène la reconnaissance outre- atlantique. Il reste jusqu’aujourd’hui, impliqué dans plusieurs projets du saxophoniste, et a publié plusieurs albums sur son label « Screwgun ». Il collabore ou a collaboré avec de nombreux artistes incontournables comme Larry Schneider, Michel Portal, Joachim Kuhn, Didier Lockwood, Miroslav Vitous, Adam Nussbaum, Django Bates, David Sanborn, Joey Baron, Michel Godard, Dominique Piffarely, et bien d’autres.
Marc Ducret se produit également en solo, et a formé le trio actuel (avec Bruno Chevillon et Eric Echampard), fort des expériences cumulées dans des formations similaires.

© Laurent Poiget

Attiré par des modes d’expression très divers, tant dans son jeu de guitare qui intègre une grande variété de techniques de production du son que dans son travail de compositeur, Ducret joue des guitares électriques et acoustiques à 6 et 12 cordes, fretless, baryton, soprano.
Au fil des ans, il se produit avec Daniel Humair, Michel Portal, Joachim Kühn, Henri Texier, Larry Schneider, Andy Emler, Adam Nussbaum, Didier Lockwood, l’ONJ de François Jeanneau, ​ l’Acoustic Quartet de Louis Sclavis/Dominique Pifarély. Dans les années 90, il travaille avec Bobby Previte, Joey Baron, David Sanborn, Django Bates, entame sa collaboration avec Tim Berne (
Big Satan, Bloodcount, Science Friction) et se produit en solo, trio (avec Bruno Chevillon et Éric Echampard) ou Seven Songs from the sixties (10 musiciens). Les années 2000 le voient à la tête du Sens de la Marche (11 musiciens) et son travail de compositeur s’intensifie sous forme de commandes (Ensemble Cairn au Festival Musica, le Printemps des Arts de Monte Carlo, Festival Présence de Radio France). Sa passion pour la littérature l’amène naturellement à mélanger texte et voix (Qui Parle?, Happy Together, Un sang d’encre fait se côtoyer, Tower, Chroniques de la mer gelée) à partir de textes personnels ou d’œuvres de Kafka, Nabokov, Stevenson, Michaux, Sprenger.
Plus récemment, il s’est produit avec son sextet
Metatonal ou encore Lady M.


Cet artiste a participé au 19 Paul Fort à :

Un concert en trio avec Stéphane Payen (saxophone) et Tom Rainey (batterie), le 11 novembre 2019
> Lien vers l’événement

Un concert en duo avec la contrebassiste Joëlle Léandre, le 13 mai 2018
> Lien vers l’événement

Un concert le 14 mars 2017 avec Samuel Blaser (tromboniste)
> Lien vers l’événement