Schullan Bernhard –

Bernhard Schullan

Batterie

Le jazz est le terrain musical de jeu de Bernhard Schullan, alors qu’il a longtemps travaillé à la grosse caisse dans un orchestre classique. Il a le don des effets de surprise. Même lorsqu ́il s’agit de jazz bebop ou de latin jazz il cherche à trouver des effets inattendus à la batterie. Pourquoi en effet ne se servir de sa grosse caisse ou de sa batterie que d’une seule façon alors qu’on peut si bien la caresser, la gratter, la fouetter, l’écorcher, la frotter…
Les sons produisent des images dans la tête, pour Bernhard Schullan tout l’art consiste à ne pas répercuter la dynamique de la batterie par des haut-parleurs qui couvriraient la musique des autres musiciens mais par des sounds qui naissent dans la surprise ou l’inattendu. Bernard Schullan se veut moins le moteur du groupe, rôle qu’il préfère laisser au bassiste, que le contrepoids du soliste ou de celui qui est le support du groupe (comme le fit en son temps celui qui lui sert de modèle : le grand batteur de jazz Mel Lewis).
Le batteur, originaire de Munich, a longtemps joué à Hambourg et dans la région de Nuremberg. Aujourd’hui il vit à Francfort depuis plusieurs années déjà. Il a joué avec des groupes de petite taille, exigeants en spontanéité, en communication et en intensité.


Cet artiste a participé au 19PaulFort à :
> Un concert au sein du trio « tri.of.us » le jeudi 25 mai 2017 avec Gregor Praml (contrebasse) et Jens Hubert (piano)