DELAUNAY Catherine –

© Serge Picard

Catherine DELAUNAY

Clarinettiste

Née (1969) et vit en France. Catherine commence la clarinette à l’âge de six ans. Elle étudie la musique classique au Conservatoire de Rennes, et intègre le Conservatoire national supérieur de musique de Lyon en 1989. Au CNSMD, elle obtient le Diplôme national d’études supérieures musicales (DNESM) de clarinette (classe de Jacques Di Donato, 1993), le Certificat d’études spécialisées de musique de chambre (classe de Jacques Aboulker, 1993), le certificat d’études complémentaires spécialisées « Atelier instrumental du XXe siècle », (1993, direction Gilbert Amy, et le certificat d’études complémentaires spécialisées de clarinette ancienne et chalumeau (1995, classe de Jean-Claude Veilhan).
Parallèlement à ses études classiques, Catherine Delaunay se tourne plus particulièrement vers le jazz et la musique improvisée.
Catherine Delaunay est leader et compositrice de plusieurs formations :
Mon crapaud s’appelle Tino, spectacle de La Guinguette à PépéE en collaboration avec des fanfares, autour des chansons d’amour écrites notamment par Albert Marcoeur, Olivier Thomas, Léo Remke-Rochard création 2023 ;
Jusqu’au dernier souffle, création musicale (label Mission du Centenaire) sur des Lettres d’amour des Poilus de la Grande Guerre, avec Yann Karaquillo (comédien), Sandrine Le Grand (piano), Guillaume Roy (violon alto), Pierrick Hardy (guitare, banjo et clarinette), Christophe Morisset (serpent, tuba, trombone), Guillaume Séguron (contrebasse) ;
Sois patient car le loup, création musicale sur des poèmes de Malcolm Lowry traduits par Jean-François Goyet avec John Greaves (voix), Isabelle Olivier (harpe), Thierry Lhiver (trombone) et Guillaume Séguron (contrebasse) ;
La fanfare de rue et d’intérieur Y’en a qui manquent pas d’air avec Lionel Martin (saxophones), Daniel Casimir (trombone), Didier Havet (soubassophone), et Tatiana Lejude (batterie).
Elle est aussi la compagne de route d’Olivier Thomas (Antifreeze Solution, Daisy Tambour…) (Tomassenko de Belgique), Régis Huby The Ellipse Métamorphose, Claude Tchamitchian Trio Naïri, Vortice, Acoustic Lousadzac Marc Ducret Lady M20, Pierrick Hardy L’Ogre Intac1, Hélène Labarrière en duo et quintet Puzzle,
Entre les Terres quartet de François Corneloup et Jacky Molard avec Vincent Courtois, l’Orchestre National de Jazz de Frédéric Maurin, Ex Machina musique avec Steve Lehman et l’IRCAM26, Frame by Frame,Rituels, Anna Livia Plurabelle musique d’André Hodeir, No Borders en duo avec Tony Hymas, Davu Seru et Guillaume Séguron Trio SDS, Guillaume Séguron Nora F, Joce Mienniel ensemble Art Sonic Le Bal Perdu Sarah Chaksad Large ensemble, Sweet Dog on the Moon, Julien Soro, Paul Jarret, Ariel Tessier, Emilie Lesbros, Cantilène pour Boris Vian avec Anamaz et Timothée Le Net.

Elle mêle aussi bien musique et littérature avec ses propres projets
Jusqu’au dernier souffle, Sois patient car le loup et également Jacques Bonnaffé D’un trait l’oiseau,
Promenons nous dans l’émoi
, Elie Guillou
Et tu oses me parler de solitude, Cie Miczzaj A l’impossible on est tenu, musique et danse Cie Clara Cornil Cie Thierry Thieû Niang, musique et théâtre Cie Tomassenko
• Contes nus, Daisy Tambourr, Antifreeze Solution,
• Le jour de l’envol L’acteur loup d’André Benedetto, mis en scène par Michel Bruzat, Cie L’œil du Tigre),
• Musique et cinéma muet, avec Pierre Badaroux (Les Aventures du prince Ahmed, de Lotte Reiniger ; L’Homme à la caméra, de Dziga Vertov ; La Fièvre des échecs, de Vsevolod Pudovkin) avec Bruno Angelini (Tabu de Murnau), Méliès dans tous ses états.


Cette artiste a participé au 19 PaulFort à :
> Concert Quartet Jacky Molard/François Corneloup, « Entre les terres », le 16 avril 2024