Concert – Tango, du classique au contemporain ; Olivier Manoury et le Quatuor Sésame, dans le cadre de l’exposition « Positif exil » [4 nov. 2015]

Tango, du classique au contemporain
Olivier Manoury et le Quatuor Sésame,
dans le cadre de l’exposition « Positif exil »

Olivier Manoury

Bandonéon et arrangements

Quatuor Sésame :

Anne-Estelle Médouze

Violons

Naaman Sluchin

Violons

Barbara Giepner

Alto et piano

Maitan Sebastián

Violoncelle

4 novembre 2015, 20h30

Tangos d’hier et d’aujourd’hui

« Une des origines essentielles du Tango provient de la rencontre de communautés d’immigrés européens à Buenos Aires, majoritairement des Italiens imprégnés d’airs d’opéra mais aussi des musiciens professionnels de divers pays fuyant les pogroms et la misère et apportant dans leurs bagages la riche culture musicale du XIXe siècle européen. Ce quintette nous fait redécouvrir le lien fondamental qui existe entre le Tango et la musique romantique européenne dont il est pour une bonne part issu. »

Réunis autour du grand bandonéoniste et arrangeur Olivier Manoury, les membres du Quatuor Sésame proposent un répertoire qui extrait la quintessence du Tango instrumental, des classiques à Astor Piazzola.

Olivier Manoury – bandonéon et le Quatuor Sésame :
– Ann-Estelle Médouze – violon – supersoliste de l’Orchestre National d’Île de France
– Naaman Sluchin – violon – Konzertmaster de l’Orchestre Philharmonique d’Emmanuel Krivine
– Barbara Giepner – alto – soliste de l’Orchestre Symphonique d’Anvers
– Maitane Sebastian – violoncelle – auteure compositrice

Le Quatuor Sésame qui s’est constitué en 2013 apporte son engagement. Il rassemble quatre musiciens aux personnalités fortes, menant chacun par ailleurs une carrière qui les conduit à se produire partout en Europe et à multiplier les projets originaux.

« La diversité culturelle de leurs origines, française, lituanienne, polonaise, antillaise, israélienne, allemande, basque et espagnole, […] donne aux membres du Quatuor cette curiosité de l’exploration, de la découverte, du voyage à travers le temps et l’espace ».
(Georgie Durosoir – musicologue).

« Reflet de l’âme du peuple argentin dans toute son authenticité, le tango naît de la fusion du Candombe des anciens esclaves africains, de la sensuelle Habanera venue d’Andalousie, des austères mélopées du Mezzogiorno italien et des vives milongas créoles. Le tango est une danse, une musique, mais aussi un climat, une ambiance et une passion. Olivier Manoury, musicien à la « sensualité hédoniste, nourrie par un bonheur à prendre des risques qui crève l’écran » (Éliane Azoulay – Télérama), est au bandonéon, cet instrument au souffle mélancolique, à la plainte haletante, inventé en Allemagne vers 1835 puis, entré en Argentine comme un immigrant, devenu au début du XXe siècle l’instrument emblématique du tango. »



> Lien vers la fiche d’Olivier Manoury (prochainement)
> Lien vers la fiche d’Anne-Estelle Médouze (prochainement)
> Lien vers la fiche de Naanam Sluchin
> Lien vers la fiche de Barbara Giepner (prochainement)
> Lien vers la fiche de Maitane Sebastián (prochainement)